Fieldset
Premiers pas avec MSF en Colombie

A Buenaventura, les activités de MSF sont orientées autour de trois axes principaux : un premier projet a permis l’année dernière d’approvisionner en eau potable trois barrios de la ville. Nous offrons également des soins aux enfants et jeunes femmes victimes de violence sexuelle. Le troisième volet concerne la prise en charge des patients atteints de tuberculose.

Wow, le temps a filé à toute vitesse ! Je suis arrivée sur la mission en tant qu'administratrice pour MSF à Buenaventura fin Novembre et j'ai envie de rédiger un blog depuis le début. Mais jusqu'à maintenant, le travail ne m’en a pas laissé le temps.

Aujourd’hui, c’est décidé, je m’y mets ! On est dimanche et la seule chose que j'ai prévu est d'aller contrôler la température du frigo (comprenez vérifier la chaîne du froid) à la pharmacie afin de garantir que les vaccins et les médicaments sont stockés en toute sécurité et que la température est bonne, même les jours de repos. Ensuite, j'essaierai de trouver de la levure pour cuisiner des gâteaux (je précise que cette tache délicate s’effectue sans eau courante pour que vous en mesuriez toute la difficulté).

Pour commencer et limiter la longueur de ce premier épisode (deux mois de retard, cela fait beaucoup de choses à raconter !), je vais vous présenter la ville dans laquelle MSF travaille : Buenaventura ; ainsi que nos activités. Je garde les anecdotes plus personnelles pour la prochaine fois.

Buenaventura est situé sur la côte ouest de la Colombie, relativement proche de l'Equateur. La population est légèrement inférieure à 400 000 habitants, avec une majorité d’afro-colombiens et un doux mélange d’indigènes et de descendants d'immigrés d'Espagne et de plusieurs autres pays. Beaucoup de personnes ont fuit le conflit colombien ou ont été chassés de leurs foyers avec une violence brutale lorsque les terres sont réquisitionnées pour des activités illégales.

Le taux de chômage oscille entre 70 et 90% si on ne compte pas les journaliers qui travaillent dans le port. Les différences sociales sont énormes ; certains se déplacent dans de belles voitures neuves, tandis que d'autres vivent dans des maisons en bois, composée d'un toit et de deux, trois, ou - si vous avez de la chance - quatre murs. Les plus touchés par la pauvreté sont les populations autochtones et les afro-colombiens et les nombreuses personnes exclues du système sanitaire.

Les colombiens eux-mêmes décrivent Buenaventura comme un microcosme à part entière, où l’on trouve tout ce que le pays fait de pire : guérilla, paramilitaires, trafic de drogue, guerres de gangs, extrême inégalité sociale et chômage massif, maladies cutanées généralisées et tuberculose multi-résistante (avec une prévalence trois fois plus élevée que dans d'autres parties du pays).

Quand je suis arrivée fin novembre, le personnel MSF était très limité dans ses déplacements.  Deux des principaux groupes armés colombien s’affrontaient pour le contrôle de Buenaventura. Au bureau, la journée commençait (et c’est toujours le cas) systématiquement par une réunion de sécurité où nous évoquions les événements de la vielle. C’est assez effrayant. C’est une ville relativement petite et pourtant il ne se passe pas un jour sans assassinat ou disparitions forcées. Début janvier, la « transaction » a été finalisée ; Buenaventura est désormais sous le contrôle d'un nouveau gang.

Les gangs sont généralement fortement liés à l'industrie de la drogue et à la guérilla. Le transfert de pouvoir qui vient de se produire à Buenaventura peut également avoir des répercussions sur les entreprises les plus lucratives ou les propriétaires d'entreprises. Lorsque je demande naïvement comment un tel changement de « propriété » peut avoir lieu, on me répond : « pourquoi acheter celui que tu peux tuer ?" C'est incroyable de voir le peu de valeur que peut avoir une vie parfois.

A Buenaventura, les activités de MSF sont orientées autour de trois axes principaux : un premier projet a permis l’année dernière d’approvisionner en eau potable trois barrios de la ville. Nous offrons également des soins aux enfants et jeunes femmes victimes de violence sexuelle. Le troisième volet concerne la prise en charge des patients atteints de tuberculose.

Les activités d’eau et assainissement permettent d’améliorer l'accès à l'eau potable dans les quartiers pauvres de Buenaventura (barrios) afin de réduire le nombre de maladies d'origine hydrique et les maladies de la peau causées par un mauvais accès à l'eau.

Les activités médicales s’adressent principalement aux personnes qui n’ont pas d’assurance maladie et ont des difficultés à accéder aux soins. En plus du support médical, les équipes accompagnent ces personnes dans le processus d'inclusion au système de santé national et d’obtention de l’assurance maladie.

Actuellement, l’équipe évalue l’impact des projets auprès des populations cibles afin de déterminer la pertinence des activités et les réorienter ou y mettre un terme si nécessaire. En cette période de crise, l’organisation suit ses dépenses de près. Rappelons au passage que plus de la moitié des patients ayant consulté au centre de santé MSF ont désormais une assurance maladie et n’ont plus besoin de nous pour accéder aux soins !

Je m’arrête là pour cette fois-ci. Il faut en garder pour la prochaine fois ! Et j’en profite pour souhaiter une bonne année 2013 à tout le monde.