Fieldset
Courrier du lecteur… ( part. 2)

« C’est quoi la suite de l’histoire du gars impuissant? Mes amies n’arrêtent pas de me demander ce qui est arrivé avec lui! »

M.-H, une lectrice de Mascouche, nous demande :« C’est quoi la suite de l’histoire du gars impuissant? Mes amies n’arrêtent pas de me demander ce qui est arrivé avec lui! »

Sr. Ella : Alors là, ma petite fille, la mâchoire va te décrocher, littéralement! Car cette histoire est vraiment des plus curieuses de notre point de vue occidental, et des plus courantes du point de vue africain. Denis m’a mise au courant de l’affaire, et je vous invite à relire une précédente entrée, à la chronique « Us et coutumes et…sorcellerie »,  pour vous rafraîchir la mémoire. En résumé, la famille avait convenu d’une solution : aller voir un féticheur afin de trancher si, oui ou non, le père était le sorcier qui avait rendu son fils impuissant en lui jetant un mauvais sort.

Voici donc la suite des aventures de Julien l’Impuissant! Après plusieurs semaines, la rencontre avec le féticheur a finalement eu lieu; cela aura pris du temps, car il aura fallu recueillir l’argent nécessaire. Bonne nouvelle! Le père est déclaré innocent, il n’est pas celui qui a jeté un mauvais sort à son fils. Non, la coupable, c’est la mère!!!  La réputation du père est donc lavée; de son point de vue donc, le conflit est réglé, il est prêt à accueillir son fils de nouveau et de prendre l’entière responsabilité de le faire soigner, par les bons soins d’un féticheur, bien entendu. Mais le fils qui n’avait pas participé à la séance avec le féticheur, ne l’entendait pas ainsi…Dans un geste sans précédent, inimaginable, constituant une véritable aberration d’un point de vue culturel africain, Julien donc, s’est présenté au village de son père et devant tout le monde, a réclamé le divorce de son père d’avec sa mère!!!  Le père, semble-t-il, n’a pas bronché, et a joué ça cool : il a invité sa femme à le quitter, à la demande de son fils, mais celle-ci a évidemment refusé. Le jeune homme s’est enfui. De toute évidence le conflit est loin d’être réglé pour lui.

Fin de l’histoire, pour le moment. Julien s’est déplacé dans un autre village, sans laisser d’adresse, pas moyen de le retracer. Les conseillers de l’équipe de Denis ont tenté de saisir le sens de ces derniers développements. La demande de divorce publique est un geste absolument insensé dans le contexte d’ici; cela traduit le profond désarroi du jeune homme. Ils ont aussi appris que Julien avait été un guerrier Mai-Mai, ce qui pourrait expliquer son état troublé, et venir soutenir l’hypothèse d’un stress post-traumatique à la source de ses problèmes d’impuissance. Mais cela demeure encore des hypothèses et une histoire à suivre… Si Freud avait entendu cette histoire, il l’aurait incluse, dans un de ses traités, comme un cas type de Complexe d’Œdipe non résolu !

Je vous remèrrcie de votre attention, chèrrs lecteurs et lectrices. Il m’a fait plaisir de seconder Denis dans sa tâche. J’attends avec impatience vos questions, les plus pertinentes possibles, évidemment. Que le Seigneur vous accompagne dans sa grande bonté!

Sr. Ella Tulafère, religieuse du Saint-Cœur Saignant de Jésus, à la retraite »