Groupe de champs
RDC: MSF à Boga

Des besoins médicaux importants, des équipes engagées, une réhabiliation des centres, une perennité des soins.

Lorsqu’en janvier 2017 je suis arrivé à Boga, en République Démocratique du Congo, les besoins médicaux étaient importants. L’équipe MSF remarquait un très grand nombre de cas d’infections sexuellement transmissibles (IST), de paludisme et de diarrhée chez les enfants de moins de 5 ans. De plus, des survivants de violences sexuelles, hommes ou femmes, nécessitaient un suivi.
Les besoins médicaux étaient importants lors de mon arrivée et ils le sont toujours. Notre équipe MSF d’environ 90 personnes donne le meilleur d’elle-même pour s’assurer de dispenser des soins de santé de qualité à la communauté. 
A boy stands by the side of the road in Zugulunka, a tree lined village in Boga

Zunguluka est l'un des trois villages où MSF soutient un centre de santé en 2017.  Photo: Caroline Frechard / MSF

Les gens de Boga sont pleinement engagés avec MSF pour s’assurer que malades reçoivent les soins dont ils ont besoin et que les souffrances des communautés locales et de leurs familles sont atténuées - et moi, je veux les y aider. 

Réhabiliter les centres de santé

Contrairement à une situation d’urgence typique, Boga est assez calme. Toutefois les besoins médicaux de la population restent impressionnants, et certains centres de santé vétustes ont besoin d’être réhabilités. MSF est intervenue pour la première fois à Boga en avril 2015, et voulait aider les communautés d’une manière pérenne. 

 
Zunguluka health centre sits in a wooded area, with a grass roof

Le centre de santé de Zunguluka. Photo: Caroline Frechard / MSF

Nous avons entrepris la réhabilitation de six centres de santé et nous envisageons la construction d’un nouvel hôpital qui permettra de répondre au mieux aux besoins de santé de la zone. Ces besoins incluent les cas de diarrhée et paludisme chez les enfants, les infections des voies respiratoires et les grossesses difficiles. 

 

De plus, des survivantes de violences sexuelles commencent à venir chercher les soins à l’hôpital où les conseillères peuvent leur offrir des consultations confidentielles ainsi que le soutien psychologique dont elles ont besoin. 

 

Les travailleurs locaux sont très compétents et ils travaillent pro-activement avec MSF 

L’hôpital que nous envisageons de construire sera différent des hôpitaux typiques de MSF, puisqu’il sera construit selon les normes du ministre de la Santé congolais. Nous disposons de plus de temps pour travaux de l’hôpital que lors d’une urgence, il en est de même pour les travaux de rénovation des centres de santé locaux. Nous nous permettons donc de longues discussions avec les équipes de santé locales, afin de répondre au mieux aux besoins des habitants de Boga. 

La décision de travailler en étroite collaboration est le résultat d’une confiance mutuelle et d’un grand travail de la part du ministère de la Santé ainsi que de MSF.

Les compétences que nous avons trouvées en République Démocratique du Congo sont incroyablement précieuses et nous devrions mettre à profit des Congolais ce potentiel du personnel local.

Notre approche inclut le renforcement des connaissances et des compétences du personnel du ministère de la Santé à travers des ateliers et sessions d’entraînement. De plus, notre stratégie inclut des donations d’équipement et de médicaments à l’hôpital.

L’impact sur les communautés locales est sensible. Les victimes de violences sexuelles ont désormais accès à un lieu confidentiel où se rendre pour bénéficier de soins médicaux et de santé mentale. Le soutien de MSF à la salle d’opération de l’hôpital permet de faire baisser les taux de mortalité maternelle puisque les femmes peuvent aujourd’hui bénéficier d’une des traitements obstétriques de qualité et gratuite pour les grossesses compliquées.  

Une nouvelle approche pour MSF – à Boga nous essayons d’améliorer la qualité des soins sur le long terme

Mugwanga Health Forum
Le forum de la communauté de Mugwanga. Photo: Caroline Frechard / MSF    

Cette nouvelle approche suppose de bons partenariats au niveau local. Grâce aux activités mises en place, MSF est très bien accueilli dans la région. Nos bonnes relations avec les autorités locales sont le fruit d’un grand travail.

Tout cela nous a permis de donner aux équipes locales en 2016, plus de 150 formations sur la réponse à un pic de paludisme, la prise en charge médicale et psychologique des survivantes de violences sexuelles, ou encore la gestion hospitalière.

L’avenir semble radieux à Boga. Après avoir soutenu 3 centres de santé pour une période d’un an en 2016, nous sommes heureux de voir que ces structures fonctionnent aujourd’hui de manière totalement autonome et proposent des soins de qualité. En ce mois d’avril 2017, nous avons commencé le soutien à trois centres de santé dans le même but. Notre travail est porté par les communautés et nous travaillons ensemble pour améliorer la qualité des soins proposés.