Groupe de champs
Marie-Michèle - Blogue 3

J'ai plusieurs amis dans cet hôpital... beaucoup de gens adorables et surtout forts...plusieurs héros. L'hôpital prend tranquillement de la couleur, de la joie...

Marie-Michèle Houle et Jerry

Marie-Michèle Houle et Jerry ... quelques jours après mon arrivée! Nous regardions les photos qu'il avait prises avec mon appareil photo.

Je travaille actuellement dans un centre de prise en charge de soins post-opératoires. Les patients ont besoin d'un suivi pour différents  problèmes opératoires. Par contre, nous devons parfois garder des patients en observation dans le centre pour d'autres raisons de santé...ou parfois même les référer. Nous avons environ continuellement 60 patients de tous âges. Des enfants, des ados, des jeunes adultes, des adultes, des personnes âgées... c'est vraiment beau de voir cette cohabitation. Car même si leurs histoires sont différentes, j'ai l'impression de voir se construire une petite famille, tous unis face à une même tragédie. Notre unité d'hospitalisation est installée dans une garderie qui s'appelle Mickey Mouse. C'est divisé en plusieurs sections, mais dans chacune de ces sections, il y a un petit quelque chose qui la rend unique...

J'ai plusieurs amis dans cet hôpital... beaucoup de gens adorables et surtout forts...plusieurs héros. L'hôpital prend tranquillement de la couleur, de la joie...

Pour la première fois cette semaine, mon ami Tom a pu marcher avec des béquilles depuis son amputation. Tom a 7 ans. Il a été amputé de la jambe droite et il reste à l'hôpital avec sa petite soeur de 12 ans. Chaque jour, sa maman qui a 1 enfant de 1 mois vient passer la journée avec eux. Tom a été mon premier coup de foudre en Haïti. Souriant et coquin, on se fait toujours des clins d'oeil et des "good" (pouces en l'air!). Cette journée là, quand il s'est déplacé avec ses béquilles multicolores, tous les gens l'applaudissaient dans l'hôpital. Les malades dans leur lit qui ne sont pas encore rendus à reprendre la marche, mais qui encourage beaucoup ce petit bonhomme plein de vie! Il souriait tellement, les bras lui tremblaient, et je dois avouer que je n'ai pas souvent vu Tom dans son lit cette journée-là... maintenant qu'il pouvait se déplacer.

Il y a une dame aussi qui me touche beaucoup (tout le monde me touche, mais...). Elle est depuis 3 semaines dans le lit 1. Elle ne sort jamais de son lit autre que pour aller en salle d'opération pour faire son pansement sous anesthésie ou pour changer les draps de son lit. Cette femme est une des quelques personnes amputées qui se trouve dans notre centre. Elle est âgée, elle doit avoir près de 70 ans. Il y a toujours une odeur nauséabonde quand on passe au côté de son lit parce que sa plaie est infectée. Malgré tout ce que nous avons essayé, la plaie de l'amputation ne guérit pas du tout. Son pansement a toujours un écoulement...senteur de chair pourrie. C'est difficile à expliquer. Elle ne veut à peine manger...ses enfants doivent la faire manger, car elle est trop découragée et dépressive. Et vendredi passé, les médecins lui ont appris que nous allons devoir la réopérer pour couper un peu plus haut, au-dessus de son genou. Samedi, je n'en pouvais plus de voir son regard désespéré, son regard d'appel à l'aide. J'ai donc décidé que nous allions la sortir dehors. Qu'il était temps qu'elle voit le soleil, qu'elle change d'air. Elle ne disait pas grand chose, mais elle a accepté. Donc en chaise roulante, nous sommes sortis, devant la garderie et nous y avons passé 10 minutes au soleil. Elle m'a parlé un peu finalement...et même les silences de ce moment étaient précieux. Son visage a repris un peu de vie et elle s'est mise à s'étirer un peu le cou pour voir les gens dans la rue. Aujourd'hui, elle a accepté de faire l'opération et elle a repris le sourire...

J'ai aussi une petite princesse!!! La jolie! Jessie doit avoir environ 10 ou 12 ans. Elle reçoit de la visite de sa famille, cousins et cousines, mais je n'ai jamais vu sa mère ni son père. Elle a une fracture de la jambe et une grosse plaie. Elle aussi a une petite infection de la plaie...au début, elle ne parlait pas beaucoup, mais tranquillement, elle s'est ouverte. On lui a donné une barbie qu'elle tresse. Elle est tellement gênée...

Il y a aussi une dame de 31 ans, Marie-Soleil. Lors du tremblement de terre, elle a perdu sa petite fille de 11 ans. C'était sa seule enfant, car elle et son conjoint avaient beaucoup de difficulté à réussir à faire un enfant. Sa fille était pour elle un miracle. Et le jour du tremblement, elle était à la maison avec sa fille. La maison s'est écroulée sur elles, mais des voisins ont sorti la maman des décombres...mais on n’a pas retrouvé sa fille. Elle avait des abrasions partout sur le corps, un peu défigurée même et une fracture du bassin. Au début, elle était seule...seule, car son mari n'arrivait pas à venir la voir. Il l'aimait tellement que de la voir dans cette situation le torturait, en plus de la douleur de la perte de sa fille unique. Tranquillement, l'équipe a travaillé avec elle et son mari pour les aider à se retrouver. Aujourd'hui, ils sont ensemble dans cette épreuve... elle n'a plus rien. Elle a perdu toute sa famille... il ne lui reste qu'un oncle, un frère et une soeur...