Groupe de champs
Le jour de la distribution

Notre approche de la distribution est minutieusement orchestrée et est aujourd’hui une machine bien huilée

Lors des jours de distribution, nous couvrons une population de 1 000 à 3 000 personnes sur chaque site. La distribution doit obligatoirement être organisée et la foule contrôlée. Dans le contexte du virus Ebola, qui ne tolère aucun contact physique, les mouvements de foule sont dangereux, et les équipes MSF ne peuvent pas se permettre de prendre de risques. Notre approche de la distribution est minutieusement orchestrée et est aujourd’hui une machine bien huilée.

The team training on how to set up the site © Kimberly Larkins

L'équipe apprend  omment monter le site de distribution © Kimberly Larkins

Les jours précédant une distribution sont également consciencieusement planifiés. Une équipe (un logisticien, un infirmier et un chauffeur) rencontre les principaux interlocuteurs de chaque communauté, notamment les chefs/leaders, l’équipe chargée du paludisme et les personnels/volontaires médicaux communautaires. Une bonne coordination est une condition absolue pour faire passer le message dans la communauté.

Trois visites ont lieu avant chaque distribution : une pour garantir une coordination adaptée et déterminer la taille de la population, une pour former les représentants de la communauté et une dernière pour distribuer les bons aux travailleurs de santé locaux, qui les remettront à leur tour à chaque famille en vue de la distribution du matin suivant. Les messages à la communauté sont nombreux : pourquoi nous fournissons des antipaludéens, pourquoi il faut prendre les médicaments même si l’on n’est pas malade, quelles sont les différentes doses pour chaque membre de la famille, etc. Chaque réunion est essentielle au succès de la journée.

En outre, l’équipe en profite pour déterminer l’endroit où aura lieu la distribution. Cet endroit doit pouvoir accueillir une file d’attente et permettre à nos équipes de partir rapidement en cas de problème de sécurité. La veille de la distribution, les équipes chargent toutes les fournitures, notamment les kits familiaux de médicaments, dans les voitures, qui restent dans l’enceinte du centre.

Briefing the distribution team © Armelle Loiseau/MSF

Briefing de l'équipe de distribution © Armelle Loiseau/MSF

La distribution commence tôt. Les équipes se donnent rendez-vous au centre à 3h15 du matin. Oui, 3h15. Le personnel local dort dans un hôtel près du centre pour faciliter le ralliement et le transport de l’équipe. Le convoi est long : 2 camions pour chaque site de distribution (il y a généralement 5 sites) et les voitures du chef d’équipe (généralement 2). La plupart du temps, il y a donc à peu près 12 voitures et 36 personnes. À 3h15, il n’y a pas beaucoup de trafic (sans surprise) et nous pouvons passer les postes de contrôle (pour le couvre-feu) rapidement. Nous partons du principe qu’à cette heure-là, les gens dorment, ce qui permet d’éviter toute échauffourée avec des personnes ivres ou des groupes voulant perturber la distribution.

Hand washing and good hygiene © Armelle Loiseau/MSF

Lavage de main et bonne hygiène sont primordiaux © Armelle Loiseau/MSF

Lorsque les deux voitures arrivent sur site, la préparation commence. Des centaines de personnes attendent déjà. La préparation du site est indispensable pour que la file d’attente reste gérable et qu’une zone de sécurité de 1,5m soit maintenue entre la population et les personnes chargées de distribuer les kits ou d’informer les gens. Quand vient le tour d’une personne, celle-ci s’approche de la table, dépose son bon dans un seau et récupère son kit familial de médicaments antipaludéens. Un membre du personnel infirmier et les travailleurs de santé communautaires informent les habitants tour à tour. Il s’agit d’un système remarquablement organisé et extrêmement efficace. Il permet de distribuer des kits à un rythme de 2 secondes par personne (incluant le temps de préparation et de nettoyage du site).

Malaria prophylaxis distribution in action in the early hours © Armelle Loiseau/MSF

La distribution de prophylaxie du paludisme commence dès les premières heures de la journée © Armelle Loiseau/MSF

Jusqu’ici, nous avons distribué des kits à environ 45 000 familles et devons couvrir les besoins d’environ 35 000 autres avant de terminer la première série de distributions. Les médicaments offrant une protection d’un mois, nous effectuerons deux séries de plus à quatre semaines d’intervalle. Avec sept plaquettes d’antipaludéens différemment dosées (selon l’âge/le poids) par kit, cela fait beaucoup de médicaments à gérer !

Nos équipes de distribution en action