Groupe de champs
Prémisse de l'aventure comme Coordonnatrice Médicale (MedCo)

Aussi il y a cette chance de côtoyer des personnes extraordinaires, des gens intelligents, efficaces et dédiés. Ce qui rend mon travail encore plus intéressant et enrichissant. 

Alors voilà, une nouvelle aventure MSF commence pour moi. Cette fois-ci je serai Coordonnatrice Médicale (MedCo) à Lubumbashi dans la province du Katanga au sud de la République Démocratique du Congo. Dans ma vie, ça fait la troisième fois que je mets les pieds au Congo. D'abord une mission au Sud Kivu à Shabunda en 2004 et l'année dernière au Nord Kivu à Mweso. Mais toujours en gestion. (Avec une petite pause MSF de 10 ans)

Je suis de ces médics qui aime la gestion et qui se sentent plus utiles à être présents pour leurs équipes d'intervenants, de les soutenir, que d'être au chevet des patients. Il en faut des gens pour prendre soins des médics! Mais en même temps la barre est haute et il y a beaucoup d'attentes. C'est qu'ils sont très exigeants aussi ces médics!  Pour eux-mêmes d'abord, mais aussi pour leur supérieur. Mais il faut croire que j'aime ça puisque c'est ce que j'ai fait principalement dans les 5 dernières années autant dans le civil (hors MSF) qu'avec MSF.

Mais bon, je sais, la gestion c'est beaucoup moins sexy que les missions sur le terrain. Malgré  le fait que moins de 24h après mon arrivée j'étais déjà bien occupé avec les briefings qui peuvent durer 4h d'affilées que pour effleurer les sujets, ce n'est pas la même chose que de commencer la préparation d'une campagne de vaccination. Première action de Medco que j'ai fait d'ailleurs, s'est de signer une lettre de demande de vaccination de masse. Ouf! Loin d'Indiana Jones, mais quand même il faut penser que ces lettres doivent être signées pour que l'action commence... Ok, la fille se motive là!

Donc, je suis excitée au fait de penser qu'il faut aller sur le terrain pour aller rencontrer les équipes, les écouter, leur parler et voir avec eux ce qu'il faut faire pour la suite. J'ai de la peine à dormir puisqu’il y a toute cette réflexion sur les prochaines stratégies que nous devrons décider au niveau de la coordination. Il faudra réfléchir, planifier, négocier, se tromper, réévaluer, re-planifier et renégocier et recommencer, mais c'est ce qui rend le travail excitant. Mon seule soucis dans cette minute et de tout faire pour être une MedCo à la hauteur et pouvoir donner aux équipes ce qu'ils ont besoins pour faire leur travail. Le reste? Bien ça viendra avec...

Aussi il y a cette chance de côtoyer des personnes extraordinaires, des gens intelligents, efficaces et dédiés. Ce qui rend mon travail encore plus intéressant et enrichissant. 

Pour le moment toute la complexité de la situation au Katanga est encore floue, mais elle a son attrait. Ce n'est pas la guerre, ce n'est pas le tsunami, mais les gens meurent et nous devons agir. En face de moi il y a une montagne et je dois la gravir un pas à la fois: mon mantra pour les prochaines semaines. 

*Une chose à la fois*...