Groupe de champs
Mes premiers pas en coordination

Demain sera un autre jour de plannif. Ha! Non! C'est dimanche et pour une fois mon équipe de coordo se permet de prendre quelques heures de repos.

Ha! Déjà j'ai survécu à la première semaine qui, dans le fond n'a pas de début, ni de fin puisqu'il y a toujours des lectures, des courriels ou des sujets à discuter. C'est ça aussi la coordination, comme la gestion dans le grand Nord, ça n'arrête jamais, surtout dans notre tête. Il faut dire, j'ai une équipe de coordination assez hot, ils sont tous là depuis un bon moment et le Katanga est pas mal occupé.

En ce moment on deal avec une épidémie de rougeole dans l'ex-province. Je l'expliquerai peut-être une autre fois, mais il parait qu'en 2006 il a été voté dans la constitution du RDC que les 11 provinces du pays se diviseraient finalement en 26. Ça n'a jamais été mis en œuvre avant aujourd'hui (le week-end dernier en fait) un an avant les élections fédérales. Diviser pour mieux régner? Je vous laisse faire vos propres conclusions. 

Pour des raisons pratiques, je vais vous parler du Katanga qui n'est plus, au lieu des quatre nouvelles provinces. Mais ici depuis janvier, plus de 16 000 cas de rougeole a été signalés et 267 décès. Donc c'est en pleine campagne de vaccination que je suis arrivée et en parallèle la préparation pour une autre campagne de vaccination de masse. Je dois dire q ue je suis impressionnée par notre équipe ERU (emergency reponse unit). Ils sont entrain de planifier la prochaine campagne et je ne sais pas si je pourrais faire tout ça. Notre super PC (project coordinator), une magnifique colombienne qui court de tous les côtés pour la préparation. 

Donc meetings pour savoir ce que nous ferons avec la première campagne et re-meeting pour organiser la seconde. En pensant qu’une troisième est dans le pipeline. Kinkondja est au milieu des lacs, beaucoup de lacs, et comme l'école est terminée, bien les familles se dispersent en pirogue pour se trouver un spot de pêche bien tranquille au milieu de rien. Le défi est de les trouver ces gens, et vacciner les 6 mois à 15 ans. Les équipes de vaccination sur des bateaux, sillonnent les rives pour offrir aux parents l'opportunité de vacciner leurs enfants. On en a vacciné quelque 43 000 enfants jusqu'à maintenant. Mais les chiffres sont difficiles à comprendre parce selon le ministère de la santé, nous aurions vacciné 43% des enfants de ce groupe d'âge, mais selon nos chiffres, bien nous en avons vacciné 73%.

Pour ceux qui s'y connaissent un peu, bien, ça fait une différence dans une région où la rougeole revient et revient. Mais bon, malgré nos chiffres c'est encore trop peu pour protéger la communauté d'une autre épidémie. Quoi faire pour les rejoindre, comment faire pour tous les retrouver, mais aussi pour les convaincre? Oui, ils ont le choix de ne pas faire vacciner leur enfants, j'en conviens, mais ils meurent ces enfants et c'est triste, surtout parce que c'est évitable. A chaque fois que j'entends parler d'une vaccination de masse, et surtout lorsqu'il est si difficile de rejoindre les gens sur des terrains presqu'impraticables, je pense toujours à ces gens justement qui ne veulent pas la vaccination chez nous. Si seulement ils savaient que leurs enfants peuvent mourir de cette maladie, bien peut-être qu'ils changeraient d'idée? Mais bon, j'imagine que dans nos pays, malgré que la rougeole revienne lorsqu'il y a trop de réfractaires, on est capable quand même de sauver leur vie et ça ne devient plus une menace. Un peu comme le VIH qui est devenu une maladie chronique en quelque sorte. 

Alors pour combattre la flambée dans la province, plusieurs sections de MSF s'épaulent pour vacciner. Ça vaccine, ça pique et ça prend en charge les petits malades aux quatre coins de la province. MSF Suisse a débarqué du Sud-Kivu pour venir donner son aide, MSF France aussi est de la partie. C'est des milliers de fioles, des milliers de seringues, des frigos, des icebacks (accumulateurs) et beaucoup, beaucoup de ressources humaines pour y arriver. C'est quand même cool de pouvoir tous se réunir pour coordonner ce qui se passe sur le terrain, pour se parler de nos bons coups mais aussi de nos difficultés. 

Aussi, bien MSF ce n'est pas seulement faire soit même. Il y a toujours un petit côté de nous qui veut dire ce qui fait défaut. Mais où est le Ministère de la Santé? Bien il est là et il nous surveille, malgré le fait que les campagnes de masse soit sur son protocole national, il n'y a pas d'action. Mais le problème en ce moment c'est que par le passé nous n'avions pas beaucoup de contact. Alors ça sera ma job dans les prochaines  semaines. Aller vers eux, les voir, leur expliquer notre travail, nos intentions et aussi pour leur apporter notre soutien. Nous voulons leur collaboration pour un seul et unique but: stopper cette flambée de rougeole, sauver les vies de nos petits malades... en espérant qu'ils n'iront pas se réfugier chez les tradi-pratciens, qui ont leur place, mais je dois dire que dans le cas de la rougeole, ils n’ont pas trop du succès. Nos décès sont souvent dû à des intoxications de médecine traditionnelle... il y a ça aussi comme défis. Mais bon, c'est un autre sujet complètement. 

Malheureusement je ne crois pas que j'aurai la chance de pouvoir voir la campagne a Kinkondja. Nous sommes à quelques semaines de la fin et ce n'est pas tout. Il y a aussi Shamwana, notre projet ancre qui continue de rouler pendant ce temps et où il y a beaucoup à faire. Et comme les transports sont pas si souvent (un avion quelques fois par mois) bien je crois que je vais manquer mon tour. Mais je me promets d'aller à la prochaine, qui devrait commencer dans quelques semaines. Un jour on pourra intervenir à deux places à la fois, mais pour le moment, le manque de ressources, surtout humaines, nous empêchent d'accomplir cette tâche titanesque. 

Bon, bien je crois que je vais aller me recoucher. Un petit intermède à ma nuit. Demain sera un autre jour de plannif. Ha! Non! C'est dimanche et pour une fois mon équipe de coordo se permet de prendre quelques heures de repos. Bonne occasion pour moi de rattraper les nombreuses lectures en retard! Aller up! National staff health policy... ça vous dit quelque chose?