Groupe de champs
Scènes de la vie quotidienne ou…La Petite vie!

« Ne perdez pas votre temps, les amis, même les exterminateurs chevronnés arrivent difficilement à s’en débarrasser dans les taudis de Montréal! »

Hier soir, en entrant dans mon « tukul » muni de ma lampe frontale, qu’est-ce que je vois là, grouillant sur le plancher de ciment? Une espèce de long ver de terre de 10-15 cm de long, mais rampant comme un serpent… Je m’empresse de l’écraser du pied, mais c’est pas mal plus coriace qu’un ver de terre… Je finis par l’achever, le mettre à la porte, puis me mettre au lit, sous le moustiquaire. Mes collègues étaient très surpris d’entendre mon anecdote ce matin, n’ayant jamais connu le genre de bibitte. « Faudra en parler à Jean-Pierre, ( un staff national congolais) pour vérifier qu’il n’y ait pas un nid de serpent sous ton « tukul »… » Depuis ce matin, donc, je secoue mes souliers avant de les enfiler…bonne habitude à prendre, d’ailleurs, en fonction de la saison des pluies à venir où il y a présence de scorpions…

Les punaises sont revenues! Les punaises de lit, s’entend. Avec la température qui s’élève de plus en plus, - c’est lié, semble-t-il- mes collègues les ont senti revenir dans leur matelas! Heureusement, encore rien de tel chez-moi. L’an passé, ils ont tout essayé pour s’en débarrasser : exposer les matelas au soleil brûlant toute la journée, aspersion d’insecticide, peine perdue. « Ne perdez pas votre temps, les amis, même les exterminateurs chevronnés arrivent difficilement à s’en débarrasser dans les taudis de Montréal! »