Groupe de champs
Collation des grades à la congolaise!

On m’apprend qu’il s’agit de la remise des diplômes de fin d’étude primaire.

Au sortir de la base, hier, grand rassemblement sous l’immense manguier. Quelques notables, faisant des discours – dont notre incontournable « cheuf » de groupement – et une centaine d’hommes, de femmes et d’enfants écoutant patiemment.

On m’apprend qu’il s’agit de la remise des diplômes de fin d’étude primaire. Finalement, les discours protocolaires terminés, un monsieur vêtu de sa plus belle chemise, se lève et appelle chacun des élèves finissants : c’est M. le Directeur faisant l’appel de ses ouailles. Il remet solennellement à chaque élève son bulletin, en prenant bien soin de déclamer son rang et son pourcentage général.

Réactions diverses chez les élèves : parfois timide, souriant, sautillant, et même un autre pleurant à chaudes larmes. C’est la réaction de la foule et de certains parents qui est frappante. Une maman très fière de ses rejetons, - elle en a plusieurs- se précipite sur son enfant, le frappe sur la tête, et lui verse de la poudre de bébé sur le cuir chevelu! Ou encore, ce papa fier comme un paon avec son fiston souriant de toutes ses dents!

Parfois, ce sont les applaudissements général, d’autres fois, des moqueries, comme pour narguer le cancre fini venant chercher son bout de papier acquis de peine et de misère. Mais l’école primaire n’est pas réservée aux enfants de moins de 12 ans : de nombreux jubilaires étaient des adolescents et des adultes ayant eux-mêmes des enfants.

Shamwana compte une école primaire de 500 élèves , récemment reconstruite par Concern, l’autre ONG du village et une école secondaire de 150 étudiants. Pour un village de 3,500 habitants, cela donne une idée du nombre élevé d’enfants par famille! Les professeurs n’étant pas ou peu payé, à cause de la guerre et de la déliquescence de l’Etat, l’éducation n’est plus gratuite comme avant. Les parents doivent débourser pour envoyer leurs rejetons à l’école et défrayer ainsi le salaire des professeurs.