Groupe de champs
Ces premières journées de travail

Grosse et trippante journée!!!

Mercredi, 6 août 08.Quelle chance de pouvoir profiter de la présence de Sofie durant toute la semaine, afin de faire un bon transfert personnalisé. Lundi et mardi, discussions sur les objectifs, le fonctionnement, les outils de travail du programme, son administration et la reddition de comptes à Amsterdam.

Mais aujourd’hui, mon premier véritable contact avec la réalité du travail des conseillers : ce matin, j’ai participé en tant qu’observateur à une consultation de groupe avec 12 veuves, animée par deux conseillers. En kiluba le dialecte local, évidemment. Je n’ai pas compris les mots, mais j’ai tout de même appris beaucoup! Par la suite, une rencontre avec l’ensemble des conseillers pour discuter de cas rencontrés la veille dans leur tournée de deux jours à Kishale, un des villages que nous desservons à 3 heures de mauvaise route d’ici.

En après-midi, j’ai accompagné Rigobert, un conseiller, dans deux de ses consultations à Shamwana .Wow! Le patient : un homme d’une soixante d’années, vivant le deuil de son jeune frère torturé et tué par les Mai-Mai, aux prises avec de l’hypertension +++ et un récent accident vasculaire cérébral qui l’a laissé légèrement paralysé d’un côté. La consultation se passe sous l’arbre, près de sa misérable maison de paille, en compagnie de sa femme et de sa fille, qui tout le long de l’entrevue, fabriquent la farine de manioc, en pilant la racine blanche au pilon dans un mortier de bois, et en la tamisant en différentes étapes.
 

On est en Afrique, pas à peu près!!! Pour finir la journée, une réunion de concertation entre l’équipe de santé mentale et celle de l’hôpital – médecins+nurses- pour discuter de la façon de se référer et de faire le suivi des patients avec des problèmes de santé mentale. Grosse et trippante journée!!!

Je me retrouve tout à fait dans le type de travail, mais le contexte, wow! On est dans un autre monde! Il y a plein de choses à découvrir, à explorer, à tenir compte – la sorcellerie omniprésente, les relations hommes-femmes, les traditions reliées au mariage, et tant d’autres que je ne soupçonne même pas encore- et je trouve ça super excitant!

J’imagine que je vais me « calmer le pompon » un jour, mais pour le moment, je suis encore sur un high!