Groupe de champs
Camping á la congolaise, part. 2

Les croyances magiques et la sorcellerie sont omniprésentes ici; elles font partie de leur conception du monde. Je ne fais que commencer à en découvrir toutes les manifestations. Fascinant et troublant…

Kishale, enfin. Nous sommes accueillis chaleureusement par le personnel du Centre de Santé (C.S.)de l’endroit : M. de la France, l’infirmier titulaire (I.T.) , l’infirmier-assistant (I.A.), et surtout par Maman Maria, l’accoucheuse. Une matrone bien en chair, une « Aunt Jemmama » africaine, une « Grosse femme d’à côté» à la mode congolaise, drapée dans son pagne coloré, aux dents écartées et presque plantées à l’horizontale : un personnage, je vous dis! A peine les présentations faites, elle m’empoigne vigoureusement, exigeant qu’on nous prenne en photo! Une maîtresse-femme, une force de la nature, une femme qui à elle seule, dans le local exigu qui lui sert de maternité, fait des centaines de consultations pré et post-natales et de 20 à 25 accouchements par mois!

Tournée d’accompagnement des conseillers dans leur travail de consultation. Des visites à domicile bien particulières : à l’arrivée, la/le client-e s’empresse d’aller chercher les troncs de bois qui feront office de banc durant l’entrevue. On s’installe alors par terre, en recherchant l’ombre, soit de l’arbre jouxtant la hutte, ou à l’ombre de la hutte elle-même. Plus souvent qu’autrement, une nuée d’enfants ou d’autres membres de la famille sont là tout autour. Petite discussion à avoir avec mon équipe sur la notion de confidentialité en contexte africain…

Presque toujours, les conditions de vie sont misérables. Nous rejoignons les plus vulnérables d’entre les victimes de la guerre : des gens malades, des veuves, des personnes âgées qui ont perdu tous leurs enfants. La situation de celles-ci est particulièrement dramatique;  elles se retrouvent doublement isolées, n’ayant plus de soutien familial, mais aussi du reste du village, car on se méfie d’une femme se retrouvant sans enfant : elle est vite soupçonnée d’être sorcière et de s’être débarrassé d’eux par quelque mauvais sort…Les croyances magiques et la sorcellerie sont omniprésentes ici; elles font partie de leur conception du monde. Je ne fais que commencer à en découvrir toutes les manifestations. Fascinant et troublant…