Groupe de champs
Philippines : en route pour Santa Fé

Lundi 18 novembre, 7h du matin, Ormoc.

Un, deux, trois... 12 MSF arrivent au compte-goutte, un café à la main (Super important le café sur le terrain !).
Là encore, c'est un véritable tour du monde des nationalités.

Lundi 18 novembre, 7h du matin, Ormoc.

Un, deux, trois... 12 MSF arrivent au compte-goutte, un café à la main (Super important le café sur le terrain !).
Là encore, c'est un véritable tour du monde des nationalités.

A 8h30, après une répartition des tâches, nous prenons la route pour Santa Fé. Sur place, nous nous scinderons en deux équipes : l'une ira au centre de santé, l'autre, au centre d'évacuation.

A mesure que nous avançons, les paysages sont de plus en plus ravagés. A la fois parce que nous nous rapprochons de l'épicentre du typhon mais aussi parce que dans les zones rurales, les maisons sont moins solides, une partie d'entre elles étant construites à l'aide de feuilles de palmes tressées. Des constructions fragiles incapables de résister à des vents de 300km/h!
Une fois arrivés sur place, nous annonçons notre présence aux autorités locales et le tam-tam fait le reste. Très vite, une longue file se forme devant le centre de santé. Quelle affluence !

MSF Philippines Tacloban emergency typhoon Haiyan

Le Dr Tankred ausculte un jeune patient. © Caroline Van Nespen

Les équipes MSF en plein travail © Caroline Van Nespen

Ils ne s'arrêteront que 5 heures plus tard, après avoir vu une grande majorité de patients, 90 exactement. Le centre de santé est bondé, les pathologies les moins graves devront attendre le lendemain. Au même moment, Elin, médecin spécialisé en maladies infectieuses, et son équipe effectueront 54 consultations dans le centre d'évacuation de la ville, un refuge pour les personnes qui n'ont plus rien.

MSF Philippines Tacloban emergency typhoon Haiyan

MSF en action © Caroline Van Nespen

A 18 heures, il est temps de tout remballer car la route est encore longue.
Demain, les équipes MSF retourneront à Santa Fé. Et les jours suivant, elles sillonneront les autres villages délaissés de toute attention.