Groupe de champs
Un week-end au travail

Pour la première fois depuis un mois, parce que la campagne de vaccination est terminée, nous pourrons profiter d'un vrai week-end!

C’est le week-end, mais pas de repos à Malemba !

Pourtant, nous avons bien commencé ce week-end: nous avons regardé notre film de la semaine tard hier soir et nous avons eu besoin de bien plus que 2 tasses de café soluble pour commencer la journée. Aujourd’hui je dois distribuer les salaires. Toute la matinée, les employés MSF défilent un par un dans mon bureau pour récupérer leurs bulletins de paie. Nous avons préparé les enveloppes attentivement, en inspectant les montants, la conversion de dollars en francs congolais, attention à ne pas se mélanger les pinceaux... et c'est avec une certaine inquiétude que je commence à payer le personnel, après un dernier recomptage. Je ne veux surtout pas faire d’erreur!

En plus de payer le personnel, je dois également payer les motards qui transfèrent les patients des villages éloignés de Malemba vers l'hôpital. La "salle d'attente" est toujours bondée!

Mais nous avons l'intention aujourd'hui de fermer le bureau à midi. Pour la première fois depuis un mois, parce que la campagne de vaccination est terminée, nous pourrons profiter d'un vrai week-end! Les équipes se reposent, les dernières semaines ont été intenses et tout le monde a besoin de prendre un peu de temps pour soi,  faire une sieste, lire, marcher ... nous allons même essayer d'organiser une petite croisière en bateau sur la rivière demain.

Ceci est la première fois que toute l'équipe est au repos. Enfin, presque! À l'hôpital, les médecins et les infirmières ne cessent jamais. Avec quelques 80 patients pour 50 lits, il n'y a pas moyen de ralentir! Tout le monde attend avec impatience de voir l'impact de notre campagne de vaccination: le nombre d'admissions quotidiennes devrait chuter bientôt. Cela signifierait que nous pourrions réduire progressivement le nombre de lits, permettre à certains membres de l'équipe de prendre quelques jours de repos et commencer à préparer notre prochaine bataille. La guerre contre la rougeole est loin d'être terminée au Katanga !