Feldgruppe
Le transfert dans une nouvelle structure hospitalière est essentiel pour améliorer les soins aux patients

Grâce à des techniques de pointe et une innovation constante, nous offrons des opérations chirurgicales avancées et des soins de grande qualité.

J’ai rejoint le programme de chirurgie reconstructive MSF en 2008 parce que j’avais envie de m’essayer à la chirurgie maxillo-faciale et orale, en particulier dans une organisation humanitaire dotée d’une expertise approfondie en la matière.

Pour être honnête, je n’avais aucune idée de la souffrance que pouvaient endurer les victimes de guerre d’après ce que j’avais pu voir dans les médias. Malheureusement, je n’ai pas tardé à me rendre compte de l’ampleur des dégâts. Quelques semaines seulement après mon premier jour de travail, j’ai commencé à saisir ce que ces victimes enduraient à cause de leurs terribles blessures, en particulier au visage. C’est comme si la guerre leur avait volé le droit de se rappeler à quoi ils ressemblaient, sans parler des brulures partielles et totales et des membres amputés.

Petit à petit, ma passion pour la chirurgie maxillo-faciale et orale s’est transformée en besoin profond d’aider les blessés. Ce besoin grandissait au fur et à mesure des progrès de l’équipe chirurgicale dans la réparation fonctionnelle et esthétique des différentes lésions rencontrées. Ces accomplissements, dont nous sommes fiers en tant que chirurgiens humanitaires, ont grandement contribué à la rééducation des patients, ainsi qu’à leur réintégration dans la société.

Malgré l’importance indiscutable de ce programme depuis son lancement, la résurgence de la violence dans la région en 2011 et la hausse considérable du nombre de victimes nous ont fait comprendre à quel point les services que nous proposons étaient nécessaires. Grâce à des techniques de pointe et une innovation constante, nous offrons des opérations chirurgicales avancées et des soins de grande qualité. Le transfert du programme dans une structure médicale pluridisciplinaire pouvant accueillir davantage de patients a permis d’améliorer la qualité des soins. Un service de chirurgie supplémentaire, avec plus de blocs opératoires, a par exemple été ajouté. Nous pouvons ainsi prendre en charge davantage de blessés.

En tant qu’équipe chirurgicale, nous sommes ravis de la décision de MSF de déménager dans un nouvel hôpital. Cela améliorera la qualité des soins délivrés, ainsi que l’environnement dans lequel nous travaillons. Cette démarche permettra également au programme de devenir un centre médical régional intégré et complet capable de partager son expérience et de donner des formations aux chirurgiens, physiothérapeutes et spécialistes en santé mentale. Il jouera également un rôle déterminant dans le partage interactif de pratiques d’excellence en matière de gestion des victimes de guerre.

J’espère sincèrement que nous n’aurons pas à faire face à une nouvelle augmentation du nombre de blessés et que les violences cesseront enfin au Moyen-Orient. J’espère aussi que nous n’aurons pas à prendre en charge des cas qui nécessitent une rééducation à long terme.